الجامعة غداً (RU)

الجامعة كائن حي : يتغيّر مع الزمان ،  يتطوّر ، يتقدم أو يتراجع.

إعادة إختراع الجامعة يجب أن يكون من أولويات كلّ مسؤول ومخطط ومشارك في مجلس إدارة الجامعة ، كل جامعة.

نجد في هذه التدوينة رزمة من الروابط حول “إعادة اختراع الجامعة” :

Advertisements

7 thoughts on “الجامعة غداً (RU)

  1. الجامعة الهندية الأفريقية
    الهند ستضع أكثر 5 من مليارات دولار في السنوات الثلاث المقبلة لصالح القارة الأفريقية ، ومن بين الأهداف … جامعة رقمية هندو-أفريقية ! وهذا ما سيساعد على تقدم العرب الأفارقة على الخارطة الرقمية على بلاد الشرق الأوسط العربي (المشرق والخليج ) الذي يعاني من تشريع وتفعيل للإستراتيجية العربية للتعليم من بعد !

    إن هذا التقدم الذي ستعمل عليه القارة الإفريقية في السنوات الثلاث المقبلة يشكل مرحلة ثانية في دعم تطور وتحديث الجامعة في أفريقيا نحو العالم الرقمي بعد الخطوات التي قام بها المغرب العربي وبالأخص الجمهوربة التونسية من خلال الجامعة الإفتراضية التونسية (http://www.uvt.rnu.tn/uvt/).

    كتب موقع الشمس أون لاين السنغالي ، هذا الصباح ، عن لقاء أديس أبابا على العنوان التالي ، ما يلي :

    http://www.lesoleil.sn/index.php?option=com_content&view=article&id=4455:sommet-daddis-abeba–2736-milliards-fcfa-de-linde-a-lafrique-sur-trois-ans-&catid=78:a-la-une


    L’Inde, par la voix de son Premier ministre, est heureuse de poursuivre les efforts entamés dans les domaines du développement infrastructurel, de l’intégration africaine régionale et de la promotion des ressources humaines, depuis le premier sommet du genre, tenu en 2008 dans la capitale indienne. A la suite de l’opérationnalité effective du projet dit Pan-african E-Network sur la télémédecine et le téléenseignement, New-Delhi propose mieux: le lancement d’une université indo-africaine virtuelle.
    Une aubaine pour les milliers d’étudiants africains très intéressés par les programmes de bourses annuelles offertes par l’Inde pour des études post- universitaires dans des universités indiennes. Le Premier ministre Manmohan Singh annonce, à ce propos, que 10 000 nouvelles bourses seront accordées aux étudiants africains dès le début des activités de cette université virtuelle. C’est parce que dit-il, lors du premier sommet, l’Inde avait promis de miser davantage sur la promotion des ressources humaines africaines par le biais d’une offre de qualité en matière d’éducation et de formation. Au total, l’Inde ne compte pas accorder moins de 22000 bourses en direction des étudiants africains dans les trois prochaines années.

  2. كتب فرانسوا كونرادي على موقع “Les Afriques” ما يلي :

    L’Inde balise son chemin en Afrique

    http://www.lesafriques.com/actualite/l-inde-balise-son-chemin-en-afrique.html?Itemid=89?articleid=29241

    Le Premier ministre indien Manmohan Singh a annoncé 5 milliards de dollars pour l’Afrique. C’était ce 24 mai lors du deuxième Sommet Afrique-Inde, tenu à Addis Abeba.
    C’est la quatrième visite du Premier ministre indien en Afrique depuis son arrivée au pouvoir en 2004. A Addis Abeba, le 24 mai, en marge du Sommet Inde-Afrique, Manmohan Singh a annoncé une ligne de crédit de 5 milliards de dollars dans les trois années à venir pour stimuler les échanges commerciaux entre les deux parties. Cette dotation, qui souffrirait d’une comparaison avec la puissance de feu chinoise, était aussi une manière d’affirmer l’émergence de l’Inde en tant que puissance politique et économique. L’engagement indien comprend aussi la lutte contre les pirates somaliens.
    L’essor de l’Inde et de la Chine est communément vu comme le fait économique qui va définir le XXIème siècle. Deux pays avec des populations dépassant le milliard dans chacun des cas, des entreprises gigantesques et des succès concrets dans l’établissement d’industries dans leur pays pour profiter des compétences faiblement rémunérées de leurs citoyens. Le succès des programmes industriels est tel que ces pays doivent trouver des opportunités de placement de leurs avoirs. La Chine s’intéresse depuis longtemps à l’Afrique. Les Indiens aussi sont présents, faisant toutefois moins de bruit. Le chef du gouvernement indien a annoncé aussi des bourses d’études pour les étudiants africains et le financement d’un chemin de fer, ainsi que 700 millions $ pour renforcer les institutions de l’Union africaine.
    Pas spectaculaire en signatures
    Côté business, il faut admettre que cette visite n’a pas été spectaculaire en signatures de contrats, peut-être parce que Singh ne se rend qu’en Ethiopie et en Tanzanie, deux petits partenaires de l’Inde. Mais les projets que soutient l’aide indienne sont de nature à faire appel aux compétences indiennes. L’on peut citer comme exemple le projet Pan-African e-Network, qui se sert d’experts indiens en informatique pour relier des écoles et hôpitaux de 33 pays africains à des homologues en Inde. Pour y faire suite, Singh propose une université virtuelle, une organisation pour soutenir l’industrie du textile ainsi qu’un centre météorologique. En retour, le Premier ministre éthiopien Meles Zenawi loue des terres éthiopiennes à des entreprises agricoles indiennes.

  3. الجامعة الإفتراضية الأرمنية وتعليم اللغة ، التاريخ والغوص في الثقافة الأرمنية (فن الهندسة المعمارية والموسيقى الأرمنية)

    http://www.centre-armenien-geneve.ch/prog/affichenews.aspx?idn=879

    L’Université Virtuelle Arménienne (UVA): session d’Été 2011
    10-06-2011

    Session d’Été 2011
    Apprenez en ligne la langue arménienne, l’histoire et la culture d’Arménie!

    L’Université Virtuelle Arménienne (UVA) de l’UGAB est heureuse d’annoncer l’inscription pour la session d’Été 2011.
    Les cours suivants sont offerts en plusieurs langues (y compris l’arménien oriental, l’arménien occidental, l’anglais, le français, le russe et l’espagnol) et à différents niveaux:
    · Arménien oriental;
    · Arménien occidental;
    · Histoire d’Arménie;
    · Introduction à l’architecture arménienne;
    · Introduction à la musique arménienne.

    Les cours commencent le 4 juillet et se terminent le 6 septembre.

    Pour l’inscription, veuillez visiter s’il vous plaît le site de l’UVA par http://www.avc-agbu.org, créer le nom d’utilisateur (log-in) et remplir la forme d’inscription.
    L’inscription à la session d’été se ferme le 19 juin 2011.
    Pour plus de questions, n’hésitez – pas à nous contacter par enrollment@avc-agbu.org.

    L’UVA offre une éducation arménienne n’importe quand, n’importe où!

    Sur UVA
    Lancée en 2004 par la filière Silicon Valley de l’UGAB, la mission de l’Université Virtuelle Arménienne de l’UGAB est d’atteindre les individus et les groupes dans le monde qui cherchent l’enseignement en études arméniennes. Grâce aux moyens de communication synchronique et diachronique, l’UVA donne la possibilité aux étudiants d’apprendre le nouvel matériel en épargnant le temps, ainsi que se rencontrer avec leur instructeurs en ligne et condisciples virtuels. Grâce à des cours en ligne de niveau universitaire l’UVA crée une communauté virtuelle d’éducation favorisant à la fois la formation des relations culturelles et sociales.

  4. الكامرون والتساؤلات حول الجامعة الرقمية

    http://quotidien.mutations-multimedia.com/index.php?option=com_content&view=article&id=2548:formation-a-distance-pourquoi-le-cameroun-nest-pas-competitif&catid=77:personal-tech&Itemid=420

    من صعوبات إدخال التتعلم عن بعد ، الى النقاش حول أهميته على الصعيد الأفريقي ،
    من الإقتناع بأهمية أخذه بعين الإعتبار ، الى الإهتمام بروزنامة عمل لإدخاله حيز الإستعمال ،
    من الأخذ بعين الإعتبار باتطور السريع في استعمال تكنولوجيا الإتصال ، الى استراتيجية ادخاله بشكل جدي في المؤسسات التعليمية ،
    من التحضير وتدريب الأساتذة الى التأكيد بأن الوقت قد حان لإنهاء الفترة التجريبية ،
    من اغلمبادرات الفردية المعزولة ، الى التعاون الجامعي مع الفرنكوفونية والمؤسسات الممولة ، دون أن ننسى الهمد والإتفاقات الأخيرة المبرمة.
    هذا ما تشرحه لنا دورين إيكويه في هذا المقال ، الصادر يوم البارحة ، على صفحة التحولات المتعددة الوسائط

    Formation à distance: Pourquoi le Cameroun n’est pas compétitif

    Lundi, 13 Juin 2011 13:01 Dorine Ekwè

    Alors que ce mode d’apprentissage est de
    plus en plus prisé et recommandé, les institutions universitaires locales ont de la peine à l’intégrer dans leurs modules.En marge de la quatrième conférence des recteurs et présidents des universités africaines qui s’est tenue du 30 mai au 03 juin derniers à Stellenbosch (Afrique du Sud), ces derniers ont eu le loisir de discuter de l’importance et de l’incidence de l’enseignement à distance pour les pays africains. A cette occasion, Fred Simiyu Barasa, Directeur Exécutif du Conseil Africain pour l’Education à Distance, explique : «La Formation ouverte et à distance (Faod) est à la fois une philosophie et une méthode de prestation de l’éducation. Elle a évolué progressivement à partir d’une préoccupation secondaire vers un agenda inévitable de développement auquel les décideurs, les prestataires de l’éducation et les employeurs doivent faire face.

    Le développement rapide des TIC, la mobilité transfrontalière croissante des populations, des programmes et institutions, la quête incessante de l’enseignement supérieur sont notamment des facteurs clés de motivation qui ont fait de son agenda une grande priorité».
    De fait, les responsables d’institutions universitaires camerounaises et grandes écoles confondues tentent, malgré tout, d’inscrire cette formation à distance dans leurs programmes. Sans grand succès pour le moment. Selon Georges Elambo Nkeng, directeur de l’école nationale des travaux publics de Yaoundé (Enstp), présent aux travaux de Stellenbosch : «Nous réfléchissons à la stratégie à mettre sur pied pour introduire l’enseignement à distance complet à l’Ecole».

    Partenariat
    Pour matérialiser ce fait, affirme son collaborateur, René Nsegbe, l’école oeuvre à l’installation d’une «connexion à fibre optique sur le campus de l’école. Tout sera disponible d’ici la fin de cette année 2011. L’objectif ici, est de mettre la plupart des cours en ligne, notamment les travaux pratiques de sciences physiques. Nous avons commencé par les cours magistraux. Le reste suivra», dit-il, enthousiaste.
    A l’université de Yaoundé II (Soa) qui prépare depuis quatre ans étudiants et enseignants sur la thématique de l’enseignement à distance, les responsables travaillent actuellement en partenariat avec l’agence universitaire de la Francophonie (Auf) sur la mise en ligne des contenus pédagogiques et le concept de télé-enseignement. Mais déjà, à l’Ecole supérieure des Sciences et techniques de l’Information et de la Communication (Esstic) qui dépend de cette université, le phénomène tend à sortir de sa phase expérimentale.

    Selon les responsables de cette école, le projet a été expérimenté avec la licence en information documentaire. Une formation de deux semestres par an dispensée en ligne dont un examen en ligne qui compte pour 30% de la note finale et 70% comptant pour l’examen «présentiel». Pour ce faire, une salle qui compte environ 20 machines connectées à Internet est disponible. Mais est-ce suffisant pour parler de formation à distance ? «Non» reconnaît M. Elambo Nkeng de l’Enstp selon qui : «A l’Enstp, on n’est qu’au début de cette expérience. Toute la formation ne peut actuellement être faite en ligne. Nous montons un projet de formation continue pour employés diplômants. Ce qui leur permettra de rester sur le lieu de service et suivre leur formation. Seulement, toutes les données nécessaires n’ont pas encore été mises sur pied». Et Boubacar Diallo, président de l’université virtuelle africaine de rappeler: «l’enseignement à distance, ce n’est pas seulement un ordinateur et une connexion internet. Il faut également que les enseignants aient reçu une formation qui leur permet de dispenser des cours en ligne. C’est primordial pour le suivi des étudiants».

    Evolution significative
    A cet effet, Louis Martin Onguéné Essono vice doyen chargé de la scolarité à la faculté des Arts, Lettres et Sciences humaines (Falsh) de l’université de Yaoundé I rappelle que : «C’est à 1990 que la formation à distance a commencé à Yaoundé I grâce à une convention signée avec l’agence de coopération culturelle et technique (Acct) l’actuelle Agence universitaire francophone (Auf) à cette époque, fut créée l’école francophone d’été. Ici, Yaoundé I et l’Ens étaient chargées de former les cohortes d’enseignants en poste dans les lycées et collèges qui n’avaient que le baccalauréat. Ceci a duré jusqu’en 1998 où nous avons pu former à peu près 99 enseignants puisqu’on en formait à peu près 300 par an».

    Entre temps, explique-t-il, la formation à distance a connu une évolution significative. Notamment lorsque le ministère de l’enseignement supérieur (Minesup) a permis l’ouverture d’une faculté d’agriculture à l’université de Dschang. Formation qui se faisait à distance. Concrètement, à l’université de Yaoundé I «la formation à l’Ecole normale supérieure est donc devenue une formation en ligne et à distance. Ceci, dans le cadre de la coopération avec l’Auf qui forme au titre de l’université à peu près 1500 à 2000 Camerounais qui prennent des formations surplace et dont les enseignements viennent de l’étranger», informe Louis Martin Onguené Essono. Pour y prendre part, il faut débourser 700. 000 Fcfa quand on s’inscrit dans le cadre du partenariat avec l’Auf au lieu de 2 millions et avec l’Inde elle coûte 50.000Fcfa. Les cours sont programmés en accord avec l’université hôte étrangère.

    Dorine Ekwè

  5. المركز الوطني في المملكة العربية السعودية للتعلم الإلكتروني وللتعليم عن بعد
    http://www.elc.edu.sa/portal/
    – مؤتمره الدولي الأول : 16-18 مارس 2009
    http://www.eli.elc.edu.sa/2009/
    – ومؤتمره الدولي الثاني : 21-24 فبراير 2011
    http://eli.elc.edu.sa/2011/
    – والخطة الإستراتيجية الوطنية السعودية لتوطين التعلم الإلكتروني وتطبيقه في الجامعات :
    http://www.eli.elc.edu.sa/2009/370-arnews

  6. E-learning : Second Life offre une salle de cours virtuelle à la fac de droit de Lyon 3

    Le 18 janvier 2010 Philippine Arnal a écrit sur la page d’educpros, ci-dessous*, sur l’utilisation de Second Life à la fac de droit de Lyon 3.

    Hier, le 24 juin 2011 ,Sophie Blitman
    Ecrit sur le même site que Second Life offre maintenant une salle de cours virtuelle à la même fac de Lyon 3**.

    (*):
    http://www.educpros.fr/detail-article/h/f408f6abac/a/la-fac-de-droit-de-lyon-3-fait-son-entree-sur-second-life.html

    Présente sur Second Life depuis septembre 2009, la fac de droit de Lyon cherche à y développer sa visibilité et à atteindre de nouveaux publics.
    Pionnière, la faculté lyonnaise est l’une des premières en France à avoir développé, il y a dix ans, une plateforme pédagogique pour ses 8 000 étudiants. Elle fait aujourd’hui son entrée dans l’espace virtuel public en 3D.

    (**):
    http://www.educpros.fr/detail-article/h/da8566f83f/a/e-learning-second-life-offre-une-salle-de-cours-virtuelle-a-la-fac-de-droit-de-lyon-3.html


    Dispenser des cours virtuels en immersion

    Fruit d’une rencontre avec une avocate québécoise, c’est sur le droit des affaires canadien qu’a été conçu en 2010-2011 un cours virtuel de découverte proposé à tous les étudiants de master de la faculté de droit de Lyon 3. La formation est organisée en 5 modules. Chacun d’eux est composé d’une première période, de trois ou quatre semaines, durant laquelle les étudiants sont invités à consulter des ressources en ligne et préparer des travaux en amont. Vient ensuite le cours proprement dit, dispensé en direct sur Second Life : pour le suivre, les étudiants se connectent de chez eux ou de la fac, à un jour et une heure précis.

    Pendant ce cours virtuel, l’enseignante, représentée par son avatar, vérifie que les notions fondamentales sont bien comprises et va plus loin à travers l’étude de cas pratiques ainsi que des exercices, « comme elle le ferait en présentiel, souligne Gérald Delabre, directeur adjoint du Centre droit et nouvelles technologies (CDNT). Il y a une interaction directe et l’on incite les étudiants à prendre la parole ».

    « On reconstitue vraiment les conditions de la réalité, poursuit-il. A ceci près qu’il s’agit d’un mode d’apprentissage enrichi : un chat local permet d’avoir des échanges en parallèle et de partager des références ou des fichiers. » De son côté, Gérald Delabre vérifie l’assiduité des étudiants et accompagne sur Skype ceux qui rencontrent d’éventuels problèmes techniques pour se connecter ou utiliser Second Life.

    Quant à l’évaluation, elle a également lieu à distance. Deux tests sont organisés en direct sur la plateforme. A l’issue de la formation, les étudiants obtiennent un « Certificat de droit des affaires canadien et québécois, obtenu en immersion dans un monde virtuel », qui atteste de leurs compétences spécifiques en la matière.
    Satisfaite de l’expérience, la faculté de droit reconduit le cours en 2011-2012, tandis que le CDNT envisage aussi des utilisations similaires plus ponctuelles : « Second Life permet d’avoir des intervenants que l’on ne ferait pas venir spécialement », témoigne Gérald Delabre.

    Ouvrir des campus virtuels pour les formations à distance

    Outre la diffusion de cours en direct, Second Life est aussi expérimentée comme un lieu de rencontres entre étudiants qui suivent des formations à distance et n’ont pas l’occasion de se croiser à la bibliothèque ou à la cafétéria. « Recréer un campus virtuel permet de leur proposer ce genre d’interactions et de remédier à l’isolement qui engendre souvent de l’inquiétude dans ces formations à distance », constate Gérald Delabre.

اترك رد

إملأ الحقول أدناه بالمعلومات المناسبة أو إضغط على إحدى الأيقونات لتسجيل الدخول:

WordPress.com Logo

أنت تعلق بإستخدام حساب WordPress.com. تسجيل خروج   / تغيير )

صورة تويتر

أنت تعلق بإستخدام حساب Twitter. تسجيل خروج   / تغيير )

Facebook photo

أنت تعلق بإستخدام حساب Facebook. تسجيل خروج   / تغيير )

Google+ photo

أنت تعلق بإستخدام حساب Google+. تسجيل خروج   / تغيير )

Connecting to %s